Rechercher

Broutilles


Il serrait dans le creux de sa main les miettes de sa vie.

La mort le regardait.

Elle approchait, à pas de loups.

Dans un instant, elle se blottirait contre lui

et sans un bruit, elle le mangerait.

Il serrait dans le creux de sa main les miettes de sa vie.

Il y avait eu des joies, des instants tourmentés,

de grands désirs, et cela seul comptait.

Les regrets qui vieillissent deviennent plus légers.

Il serrait dans le creux de sa main les miettes de sa vie.

Ses rides le grattaient, mais il n’était pas triste.

Il attendait ce moment depuis longtemps :

qu’elles se dispersent dans le vent.





Texte: Julie Cayeux

( à découvrir également sur le site de la revue Pojar)



Crédit photo: Guillaume Legrand/ Sortir d'une ombre




90 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout