Moi les présentations, ça m'ennuie...

 

 

D'abord, il s'agit d'écrire ses propres histoires.

Voilà.

Au départ, la Mariebell Compagnie rend hommage à Marie Bell, une clown impitoyable et vengeresse née dans la tête de Julie Cayeux. Vous pouvez donc en déduire que la compagnie est également centrée autour de Julie Cayeux, qui s'est auto-proclamée directrice artistique.

     Voilà.

Il serait également opportun de rajouter que si les membres de la compagnie se sont rencontrés dans une école de clown, ils aiment jongler avec les larmes autant qu'avec les rires. 

                        Voilà.

Si vraiment nous avions envie de développer notre ligne de conduite, nous dirions que La Mariebell Compagnie, c'est un état d'esprit férocement macabre. Nous ajouterions que les tempêtes invisibles qui sont dans la tête des gens, c'est  de ça dont on veut parler.

                               Voilà.

 

 

Quand tout va mal, on trouve que c'est bien d'en rire. Ou du moins d'essayer. Pour la Mariebell Compagnie, c'est important de donner de l'importance à ce qui peut paraître pas important.

                                      Et voilà.

En résumé

Il y a les lugubres confessions de Marie Bell, en sol bémol majeur

 

Un éloge à la dépression, en cours de création: