D'abord, on voudrait dire qu'on aime pas trop les définitions. On trouve que c'est déprimant de devoir se résumer en quelques mots. Mais bon, on va quand même faire un effort. L'essentiel de ce qu'on peut dire, c'est qu'on travaille à partir d'une écriture et d'un univers.

Voilà.

Il nous paraît pertinent d'ajouter que comme son nom l'indique, la Mariebell Compagnie est principalement centrée autour de Mariebell, personnage flippant et traumatisé qui est né dans la tête de Julie Cayeux. Vous pouvez donc en déduire que la compagnie est également centrée autour de Julie Cayeux, qui s'est auto-proclamée directrice artistique.

     Voilà.

Julie Cayeux aurait pu faire un solo avec sa Mariebell à la noix mais comme elle ne voulait pas se retrouver toute seule sur scène avec ce personnage vraiment macabre, elle a demandé à des copains clowns de venir avec elle.

         Voilà.

Il serait également opportun de rajouter que les membres de la compagnie, par un heureux hasard, se sont tous rencontrés dans une école de clown, mais que cela ne les rend pas forcément drôles. Parfois un peu, mais parfois pas trop. Précisons qu'ils ont un humour particulier, noir et grinçant. 

                        Voilà.

Si vraiment nous avions envie de développer notre ligne de conduite, nous dirions que La Mariebell Compagnie, c'est un état d'esprit, un peu déprimé, un peu déprimant, férocement macabre. Nous ajouterions que les tempêtes invisibles qui sont dans la tête des gens, c'est  de ça dont on veut parler.

                   Voilà.

 

 

Quand tout va mal, on trouve que c'est bien de le dire, que tout va mal.

                      Voilà.

Pour la Mariebell Compagnie, c'est important de donner de l'importance à ce qui peut paraître pas important.

                              Voilà.

Tout ça fait un drôle de mélange,

pas trop facile à définir

Mais ça tombe bien.

Comme dit souvent Marie bell:

Moi les définitions, ça m'ennuie