Ce que l'on sait a propos de Mariebell

De nombreuses rumeurs circulent à propos de cette maudite Mariebell. Pour éviter que les mauvaises langues ne gaspillent une fois de plus leur salive, voici la version officielle et homologuée par Mariebell elle-même de sa vie et de son oeuvre.

 

Mariebell est née dans la ferme de son Oncle Jean-Pierre, où elle a grandi aux côtés de son cousin Denis. Après une enfance vraiment pas facile,  elle décide de rendre hommage à sa vie et compose "Suffocation", oeuvre majeure dans l'histoire de la musique, notamment avec le morceau "Agonie, en si bémol majeur".

C'est à la puberté qu'elle rentre pour la première fois en communication avec les morts, grâce à Hideyoshi Toyotomi, grand chevalier samouraï transexuel mort en 1536, qui l'aurait secourue et sauvée d'un prédateur. Elle aurait ensuite acquis tout son savoir grâce à ses éminents amis revenus d'outretombe pour l'aider à surmonter sa vie et l'instruire.

 

Après une tragique relation avec une pelle militaire, et un premier chagrin d'amour, elle serait ensuite partie en Chine faire un voyage initiatique.

 

C'est à ce moment que l'on perd sa trace durant plusieurs années. Cette période reste aujourd'hui encore floue puisque Mariebell refuse de donner la moindre explication à ce sujet. Ce que l'on sait, c'est qu'à son retour, elle est devenue une femme, et une chorégraphe. Elle se serait initiée dans un temple à la méditation avec des moines défunts, elle aurait pratiqué la danse Butô, se serait immergée dans le Kabuki, le Nô, et tous les arts ancestraux d'Asie. Mais nous ne pouvons hélas vous en dire plus.

Ce que l'on raconte aussi, c'est qu'elle se serait amourachée d'un jeune danseur prénommé Tadeshi, qui deviendra sa muse.

 

 

 

Durant trois ans, ils partirent en résidence dans une grotte au Vietnam pour la création d'une pièce chorégraphique, Le Vibratoire, en si bémol majeur. (Epopée chorégraphique de dix-huit heures, retraçant la vie d'un Poulpe, de sa naissance à sa mort.)

Elle était au piano et lui dansait le grand mollusque mythique.

Ce fut un immense succès dans toute l'Asie où ils jouèrent ce Vibratoire durant quatre années.

Hélas! (Car souvent dans la création il y a un Hélas)

Ce fut le drame.

Ne supportant plus d'interpréter le dernier tableau, l'agonie du Poulpe (Suffocation gestuelle de trois heures et quarante minutes), Tadeshi se mit à souffrir de lassitude.

 

Il aurait voulu renoncer, et aurait reproché à Mariebell  son autoritarisme, son égo sur-dimensionné, son intransigeance etc, etc...Il aurait décidé de quitter l'espace scénique, de jeter l'éponge...

Bref, il en avait marre et il voulait se casser.

On raconte qu'elle se serait mise dans une colère terrible contre son danseur...... 

 

(Et peut-être aussi  amant...)

 

( NE SOYONS PAS MAUVAISE LANGUE !! à ce propos Mariebell refuse de s'exprimer...)

 

Est-ce qu'on pourrait respecter la vie privée de Marie Bell et me laisser finir mon récit ??

Alors que Tadeshi s'apprétait à partir, elle aurait fait appel au fantôme de Geneviève (sorcière et chamane très puissante vivant à l'époque de Charlemagne) pour capturer le bel ingrat.

Elle aurait ainsi décidé d'enfermer l'âme de Tadeshi dans son piano pour le garder prisonnier.

On raconte que depuis, elle enferme les danseurs qui ne veulent pas se soumettre dans son piano démoniaque où leurs ombres dansent à jamais la danse du poulpe.. 

Et que la malédiction du Vibratoire l'empêche de retrouver cette osmose de créativité...

Après avoir auditionné en vain des centaines et des centaines de danseurs partout dans le monde, elle a finalement jeté son dévolu sur Giovanni, un illustre inconnu, un innocent vierge de tout conditionnement corporel, vierge de toute idée préconçue sur le poulpe et le mouvement.

En espérant réussir enfin à recréer son épopée chorégraphique, la voilà de nouveau en résidence avec Giovanni, accompagnée d'une assistante et d'un comédien figurant...

Il n'y a rien de pire pour un artiste que d'avoir perdu l'inspiration...

Pourquoi en chine???

Mouai...Le truc classique

Moi je dis qu'il faut pas être Einstein pour en déduire qu'ils ont été amants parce que les affres de la création conduisent toujours aux pires débauches, c'est bien connu...

Et ben! ça promet...

Ben oui mais il est un peu long ton récit aussi...

Ils sont sympas tes textes, mais ils sont longs. C'est à dire qu'on est quand même content quand on arrive à la fin, vous trouvez pas?